Une balade dans le 3e | De Saint Sébastien Froissard à Rambuteau

Sur les bons conseils de l’Instant Parisien, qui a sorti il y a peu une très belle application avec pleins de bonnes idées pour profiter de Paris, j’ai eu envie de me balader dans le troisième arrondissement. Le duo en effet nous conseillait de nous rendre dans deux galeries du quartier afin de découvrir le travail de Francesca Pasquali à la galerie Tornabuoni et de Chiharu Shiota à la galerie Templon – l’occasion pour moi de remettre les pieds dans le « Haut Marais », comme on l’appelle, qui bouge à toute vitesse avec l’ouverture d’adresses de plus en plus branchées et dans lesquelles je ne me retrouve pas vraiment.

•| de Merci à la rue Charlot |•

Je ne vous présente plus le très célèbre concept store du Boulevard Beaumarchais : Merci ! Bien que tout étant hors de prix, j’aime bien m’y rendre de temps en temps et flâner dans les étages. De plus, le lieu se pare de belles décorations en fonction du thème choisi par les équipes du magasin. Lors de ma visite – été et touristes obligent – la boutique avait reproduit un petit Paris avec fontaine Wallace et tente de marché.

Une fois sortie du magasin, j’ai pris la rue Froissard où se trouvent quelques boutiques de vêtements comme Acne Studios. Pour une balade plus gourmande, vous pouvez prendre la rue du Pont au Choux où se trouvent le Boot Café et chez Rachel’s qui fait apparemment de délicieux cheesecakes. Pour ma part, j’ai toujours un petit pincement au cœur lorsque je passe devant ce restaurant : je me remémore le travail que Philippe Baudelocque y a mené pendant plus de 4 ans en y dessinant à la craie des animaux (je l’avais surpris au travail lors de la réalisation de son taureau) – un livre a d’ailleurs été publié sur cette oeuvre au long cours.

Une fois arrivés rue de Turenne, dirigez vous vers la rue de Normandie en prenant le temps de vous arrêter à la chouette boutique Les Succulents Cactus : essayez de résister à l’achat ! Le quartier doit être habité par de nombreux amoureux ou en tout cas ces derniers sont démonstratifs : j’ai aperçu quelques mots doux égrenés ici et là…

•| de la rue Charlot au Marché des Enfants Rouges |•

Cette après-midi là, on n’aurait pu décrire la rue Charlot comme le lieu du défilé du plus beau vélo et du concours de la façade la plus colorée ! Une rue agréable à parcourir, même si les adresses qui s’y trouvent sont trop branchées à mon goût. Cette sensation s’accroît forcément encore plus lorsque l’on arrive aux abords du Carreau du Temple ! Je n’ai pas pris de photo du lieu, mais n’hésitez pas à faire un tour au magasin Empreintes, dédié aux métiers d’arts.

Arrivés rue de Bretagne, tentez votre chance pour visiter le jardin Madeleine-de-Scudéry, jardin partagé de poche situé rue des Oiseaux, à deux pas du Marché des Enfants Rouges. Je n’ai pour ma part encore jamais réussi à y mettre les pieds ! Flânez ensuite entre les étals du Marché et laissez vous tenter par un des stands de restauration (j’avais craqué il y a quelques années déjà).

•| de la rue Charlot à la rue Rambuteau |•

Direction ensuite la Galerie Tornabuoni pour y découvrir le travail de l’artiste italienne Francesca Pasquali qui détourne des objets du quotidien en œuvres ludiques et cinétiques. J’ai été bluffée par ses pièces construites avec des pailles devant lesquelles je suis restée de longues minutes…

Nous nous dirigeons ensuite vers la rue Rambuteau et ses chouettes magasins. Si vous êtes encore motivés (ou bien gardez ces adresses pour une prochaine visite), je vous recommande vivement d’aller flâner dans les musées de la Chasse et de la Nature ou alors de l’Art et de l’Histoire du Judaïsme. Le premier n’a pas un nom qui donne envie au premier abord, mais vous ne regretterez pas la visite, je vous le garantis – cela fait des années que je dois écrire un article sur ce lieu ; le second propose des expositions très intéressantes sur une culture que je connais peu – j’ai à ce titre beaucoup aimé la dernière en date sur le Golem.

Je fais une petite insertion « blogueuse mode » : je me suis achetée récemment un sac à main que j’adore dans la boutique Paul Marius, située rue Rambuteau, et ne peux que vous recommander ce magasin. En plus des sacs qui sont très beaux, le personnel est sympathique et à l’écoute.

Enfin, pour clôturer la balade en beauté, dirigez vous vers la Galerie Templon afin de découvrir l’univers poétique de Chiharu Shiota…


•| L’itinéraire |•

(je n’ai toujours pas résolu mon problème de lecteur de carte – Cliquez donc sur l’image pour pouvoir naviguer dessus)

4 Replies to “Une balade dans le 3e | De Saint Sébastien Froissard à Rambuteau”

  1. J’aime beaucoup ce quartier, il est hétéroclite et il y a toujours de belles choses à voir ou de bonnes adresses à découvrir. D’ailleurs tout proche il y a les bonnes adresses : Biglove Caffè et Paperboy pour bruncher. Deux endroits au top (https://thecosmicsam.com/2017/07/28/brunch-au-biglove-caffe/)

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Justement, comme je le dis dans l’article, je ne me sens pas vraiment à l’aise dans ces endroits branchés. Et le fait de devoir faire le pied de grue pendant des plombes pour avoir une table me rebute énormément…

  2. Ah ah, j’ai reconnu La rue de Saintonge avec cette superbe enseigne d’ancienne boulangerie à moitié effacée. Comme toi, je suis partagée sur ce quartier où je ne me sens pas toujours assez bien habillée, mais que j’aime bien regarder avec les yeux d’un touriste qui découvrirait Paris et se réjouirait de cet aspect un peu « léché » et branchouille. En cherchant bien, on trouve parfois un peu de street art timide, il y avait eu une oeuvre en papier de Mademoiselle Maurice l’année dernière près de La rue de Bretagne.
    Très chouette article en tous cas !

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Merci pour ton commentaire !
      Je suis un peu rassurée de ne pas être la seule à me sentir un peu à côté de la plaque dans ce quartier 😉

Laisser un commentaire