Un weekend au Havre

Découvrir le Havre le temps d’un weekend était une idée qui me trottait dans la tête depuis un bon moment : l’architecture de Perret, la mer, cet article de Travelling Brunette… Et puis, en bonne utilisatrice du métro parisien, la campagne de publicité pour les 500 ans de la ville a achevé le travail : fin juillet, je prenais le train pour cette ville normande.

Tout l’art durant ces deux jours a été de jongler avec la météo et de parvenir à passer entre les gouttes de pluie. Je n’ai donc pas réussi a suivre un programme et un circuit précis, profitant plutôt des opportunités qui se sont présentées ! Ainsi, à peine arrivée au centre-ville, sous un ciel bien bleu et un vent bien frais, je me suis dirigée vers le port, en passant par le Volcan de Niemeyer, pour ensuite remonter vers la plage et ses petites cabines toutes colorées.

•| Le Havre, le bord de mer |•

A l’occasion des 500 ans de la Ville, des artistes ont été invité à installer des œuvres monumentales dans l’espace public ou dans des monuments emblématiques. Je me suis donc amusée à créer un parcours reliant ces dernières, en commençant par la Catène de Containers de Vincent Ganivet qui fait face au port.

Le long des quais, des pêcheurs plus ou moins aguerris tentent leur chance, avec plus ou moins de succès, sous l’œil d’un Gouzou malicieux de Jace. L’artiste a disséminé ces petits bonhommes dans la ville, organisant ainsi une chasse : attrapez les tous !

Avant de me rendre sur la plage du Havre, j’ai profité d’une averse pour visiter l’impressionnante Eglise Saint Joseph dessinée par Perret et occupée par une oeuvre de l’artiste japonaise Chiharu Shiota. Il est assez difficile de décrire le choc produit lorsque l’on rentre dans ce lieu complètement hors norme…

Trois artistes se sont appropriés la plage du Havre : Lang & Baumann avec la création d’une arche blanche posée au milieu des galets et Karel Martens qui a repeint les petites cabines de plage, agrandissant la palette de couleur, déjà bien étendue, de la journée. J’ai mitraillé l’endroit tout au long du weekend : le ciel et l’eau changeant perpétuellement de gamme chromatique, il est impossible de se lasser !

Le temps ayant été particulièrement joueur, j’ai du me réfugier dans un des petits restaurants qui longe la promenade le long de la plage pour y déguster une crêpe (c’est le weekend !). Je me suis à nouveau mise à l’abri à la Petite Rade qui bénéficie d’une terrassse magnifique face à la mer : par beau temps, l’endroit doit être bondé ! Je vous laisse apprécier mon choix de lecture, tout à fait adapté à la météo… (un très beau roman par ailleurs que je recommande).

•| L’architecture de Perret |•

Une des raisons de ma venue au Havre est l’architecture et l’urbanisme de Perret, menés au sortir de la seconde guerre mondiale. Je ne vous donnerai pas de cours d’histoire ici, internet regorge d’informations sur le sujet si cela vous intéresse ! Lorsqu’il a fallu choisir où passer la nuit, c’est donc naturellement que je me suis dirigée vers la chambre du magnifique appartement de Christine, situé au 7e étage d’un immeuble Perret et à la vue splendide sur la ville !

La ville du Havre propose également la visite d’un appartement témoin situé dans un immeuble réalisé par l’architecte. Meublé comme dans les années 50, avec plein de petits objets qui nous ramènent dans l’ambiance de l’époque, l’appartement est représentatif des grands principes architecturaux et de design de la période d’après-guerre. Une visite avec une guide passionnante que je vous recommande !

•| Du centre-ville au Fort de Tourneville |•

Le dimanche matin, le temps ne se prêtait pas du tout à la balade… J’en ai donc profité pour passer quelques heures aux Bains des Docks, une piscine dessinée par Jean Nouvel avec un espace balnéo fort agréable. Amateurs de bains à remous, saunas et hammam, le rapport qualité-prix ne pourra que vous séduire ! Sortie tout requinquée, je suis alors partie pour une grande promenade, du centre-ville jusqu’au Fort de Tourneville situé sur les hauteurs de la ville…

J’en ai profité pour repasser devant le Volcan et ses belles courbes blanches qui tranchent sur le ciel gris…

Le chemin commence alors à monter, balisé par des panneaux d’encouragement ; la vue sur la ville se dégage peu à peu.

Arrivée au Fort de Tourneville, théâtre de nouvelles facéties des Gouzous, je me dirige vers le Tetris où prend place l’exposition Smart Factory. Coup de coeur pour l’installation As We Are Blind de Véronique Béland où un piano a joué ma musique !

De retour dans le centre ville, je me dirige une dernière fois sur la plage, profiter de la lumière de la Manche avant de partir prendre le train pour Paris…

16 Replies to “Un weekend au Havre”

  1. MAGNIFIQUE ! J’en suis béate d’admiration, sincèrement. Ces ciels, ces volumes et toutes ces références à l’histoire. Jamais je n’aurais pensé que Le Havre puisse être une destination aussi passionnante. Merci de me l’avoir fait découvrir. Décidément le nord de la France devient de plus en plus séduisant. ça tombe bien, ce n’est pas très loin de chez moi. Vos photos sont superbes, j’ai adoré votre reportage.

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Eh bien ! Merci pour ce très gentil commentaire !!
      Le nord de la France est en effet plein de surprises… (en même temps, je suis originaire du Pas de Calais alors je ne vais pas dire le contraire !)

  2. Ton article est très beau !
    Le havre s’est offert un sacré coup de promotion cette année, on ne la voit définitivement plus comme une ville triste et un port de commerce.

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Merci Aurore ! Oui, bon coup de comm’ de la part de la ville du Havre ces 500 ans.

  3. Bonjour et merci pour ce reportage qui va m’aider à organiser ce petit voyage que je veux faire au Havre. Cette ville mérite mieux que l’image de ville reconstruite moche qu’on lui colle à la peau, elle se bat comme beaucoup de ses soeurs (St Nazaire, Lorient) pour récupérer sa légitimité et le travail artistique y est pour beaucoup. Puis je me permettre de vous demander de m’envoyer par mail le contact pour votre location Air BnB car le lien ne fonctionne plus ? Belle semaine. Elise

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Bonjour ! C’est étrange pour le lien Airbnb car j’ai cela a l’air de fonctionner. Au cas, où : https://www.airbnb.fr/rooms/14666577
      Par contre, il s’agit d’une chambre chez une personne, pas un logement entier. Je préfère cette façon d’utiliser Airbnb, cela permet de faire des rencontres !
      Bon séjour au Havre alors 🙂

  4. Oh, comme les couleurs du Havre sont belles *_* C’est dingue, car je suis allée au Havre, il y a quelques années, pour voir la même chose que toi, une ville quasiment reconstruite après-guerre. Avec les oeuvres d’art un peu partout dans la ville, ça donne une autre dimension, un peu plus de couleurs qui contrastent avec le gris-bleu ambiant (même si je trouve que les gris-bleus du Havre sont parfaits).
    En tout cas, tu me fais regretté de ne pas avoir pu aller aux Docks de Jean Nouvel et à l’appartement témoin, mais grace à tes photos, c’est un peu comme si je n’avais pas raté les heures d’ouverture…
    Bref, si ça t’intéresse je te laisse le lien vers mon article 😉

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Ahah ! Je n’ai pas réussi à visiter la bibliothèque située dans le Volcan pour les mêmes raisons… Un weekend, c’est toujours trop court par rapport à la liste que l’on prévoit initialement.
      Je me souviens de ton article, il a fait parti du travail qui a abouti à ce weekend de juillet 😉

  5. Très heureuse de voir que cette ville t’ai plu, cela se voit à tes photos qui sont vraiment magnifiques, tu as su sublimer les façades pourtant austères et ce bord de mer, ces cabines de couleur qui tranche tellement, je reconnais le même ciel d’un gris acier qui nous a également scotché. Grâce à ton article, j’ai l’occasion de voir des endroits que je n’avais pas pu voir faute de temps, enfin surtout faute d’avoir prévu suffisamment de temps je devrai dire ! Je ne m’attendais pas à une ville si riche. D’autant plus que tu as vu la ville parée d’oeuvres d’art, veinarde va !

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Oui, découvrir la ville avec en bonus les installations pour les 500 ans est un véritable plus !!
      Et en effet, le Havre est riche : en deux jours je suis loin d’avoir épuisé la liste que je m’étais faite. Une bonne raison pour, pourquoi pas, y retourner…

  6. Ah ah, décidément je n’accroche pas à l’architecture d’Oscar Niemeyer, pourtant j’habitais près du parti Communiste, je n’ai jamais réussi à trouver ce dôme blanc très joli. Par contre les photos de ton article, et notamment des cabanes multicolores, sont magnifiques, ça donne envie de faire un tour au Havre, ville qui n’était pourtant pas dans ma to-do list !

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Le Havre a vraiment mit le paquet pour les 500 ans : c’est chouette pour cette ville d’avoir son image bien dépoussiérée ! Pour Niemeyer, je t’encourage pour les prochaines Journées du Patrimoine à aller visiter le siège du PC : ils diffusent un super documentaire sur l’architecte. A défaut d’aimer, tu découvriras et comprendra mieux sa pensée !

  7. Super article et jolies photos. Je suis ravie que ce week-end dans ma ville natale t’ait plu! C’est vrai que le Havre n’a pas toujours une bonne image et cela fait plaisir de voir son blason se redorer pour ses 500 ans.

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Oui, j’ai l’impression que ces 500 ans sont une belle réussite !
      Ravie que mon article t’ai plu, c’est toujours compliqué de satisfaire les personnes originaires d’une ville lorsque l’on écrit un article dessus !

  8. Félicitation pour cet article très objectif.
    Le Havre est une ville qui gagne à connaître, ici la lumière est particulière, cela est du à l’estuaire qui renvoie la clarté du ciel. c’ést t cette lumière qui a inspiré de nombreux peintres impressionnistes, tel Monet ou Boudin.

    1. Merci pour votre commentaire 🙂
      En effet, le ciel du Havre et sa lumière sont bien particuliers et m’ont inspirés à ma petite échelle…

Laisser un commentaire