Balade dans le 15e // Surprises au coin de la rue

J’avais été un peu déçue de ma première balade dans le 15e que j’avais centré autour de la rue du Commerce : je n’avais pas réussi à percer les secrets des lieux bien cachés derrière de lourdes portes. J’ai donc décidé de redonner une chance à cet arrondissement en partant cette fois en balade du coté de Vaugirard et du parc Georges Brassens… et j’en suis revenue enthousiasmée ! De jolies découvertes ont ponctué cette promenade sous le soleil du mois de septembre…

Balade dans le 15e - Vaugirard, Parc Georges Brassens, Petite Ceinture

•| Autour de Vaugirard |•

La balade débute au métro Vaugirard : dès la sortie, vous pouvez vous diriger vers le square de la place Adolphe Chérioux bordé d’immeubles aux façades travaillées.

Balade dans le 15e - Place Adolphe Adolphe Chérioux

Balade dans le 15e - Place Adolphe Adolphe Chérioux - Façades

Je me suis ensuite dirigée vers le Square de Vergennes où se cachent sous la verdure de belles maisons. Une en particulier retient l’attention : il s’agit de l’ancienne habitation du maître-verrier Louis Barillet ainsi que de ses ateliers. Construit en 1932 par l’architecte Robert Mallet-Stevens, ce bâtiment est identifiable par sa magnifique verrière et son unique poteau central qui porte toutes les charges de la construction – véritable prouesse technique.

Balade dans le 15e - Square de Vergennes

Balade dans le 15e - Square de Vergennes

N’hésitez pas ensuite à pousser la porte du n°283 de la rue Vaugirard (la porte est ouverte en journée), vous découvrirez un ensemble qui vous donnera une idée d’à quoi ressemblait le village de Vaugirard.

Balade dans le 15e - Cour du n°283 rue de VaugirardBalade dans le 15e - Cour du n°283 rue de Vaugirard

•| La rue d’Alleray et ses voies cachées |•

Tournez ensuite dans la rue d’Alleray, bordées d’immeubles aux architectures éclectiques : on y découvre un ancien garage auto, des immeubles de différentes époques et surtout deux jolies voies privées : le Hameau d’Alleray et la villa Hersent. Malheureusement, il semblerait que les habitants de ses ruelles toutes vertes aient peur d’un petit pois puisque je m’y suis vue refuser l’accès ! Leurs secrets resteront donc gardés…

Balade dans le 15e - rue d'Alleray

Balade dans le 15e - rue d'Alleray - Hameau d'Allerau et Villa Hersent

Je me suis ensuite dirigée vers la rue de Vouillé en passant par la rue Corbon. Sur le chemin, je suis passée devant la médiathèque Marguerite Yourcenar (si vous habitez dans le coin, je ne peux que vous la conseiller : elle dispose d’un fond conséquent) et une belle école primaire.

Balade dans le 15e - Médiathèque Marguerite Yourcenar

Balade dans le 15e - Ecole rue Corbon

Balade dans le 15e - Ecole rue Corbon

•| La rue Santos-Dumont et sa Villa |•

Changement radical de décor dès que l’on quitte la peu accueillante rue de Vouillé pour entrer dans l’ensemble situé entre les rues des Morillons, Castagnary et Brancion qui constituait au XIXe un des Villages de l’Avenir créé par le promoteur Alexandre Chauvelot (à qui l’on doit également les quartiers de Plaisance et des Thermopyles). On découvre alors des immeubles bas, des maisonnettes colorées… on retrouve même les soeurs jumelles de la rue Dieulafoy (souvenez vous de ma balade dans le quartier des Peupliers dans le 13e).

Balade dans le 15e - rue Santos-DumontBalade dans le 15e - rue Santos-DumontBalade dans le 15e - rue Santos-Dumont

Balade dans le 15e - rue Santos-Dumont

On découvre ensuite une charmante ruelle en impasse, pavée, qui croule sous la verdure : la Villa Santos-Dumont. Celle-ci, construite dans les années 20, a vu passer de nombreuses célébrités : le sculpteur Zadkine, Fernand Léger, Georges Brassens…

Balade dans le 15e - Villa Santos-Dumont

Balade dans le 15e - Villa Santos-Dumont

Balade dans le 15e - Villa Santos-DumontBalade dans le 15e - Villa Santos-Dumont

•| La rue Castagnary et la Villa des Charmilles |•

En arrivant dans la rue Castagnary, on découvre les voies ferrées de la Gare Montparnasse et au loin la silhouette d’un phare… la Bretagne serait elle si proche ?!?

Balade dans le 15e - Rue Castagnary

Petit détour par la Villa des Charmilles, impasse pavée et représentative du souhait d’Alexandre Chauvelot pour ses Villages d’Avenir : des petits immeubles avec jardins pour les classes ouvrières de l’époque.

Balade dans le 15e - Villa des Charmilles

En poursuivant notre route le long de la rue Castagnary, on s’approche de ce fameux phare, réplique de celui du port du Croisic qui indique la présence d’une grande halle de vente de poissons, aujourd’hui fermée.

Balade dans le 15e - rue Castagnary - Phare

Balade dans le 15e - rue Castagnary - Phare

Je me suis ensuite dirigée vers le parc Georges Brassens via la rue Fizeau en faisant un détour dans rue Victor Galland afin d’admirer quelques fresques.

Balade dans le 15e - Rue Victor GallandBalade dans le 15e - Rue Victor GallandSi le soleil est au rendez-vous, vous pouvez vous offrir une petite sieste sur les pelouses de ce beau parc…

Balade dans le 15e - Parc Georges Brassens

•| Le Passage de Dantzig |•

Avant dernière étape de la balade : le Passage de Dantzig et particulièrement La Ruche, une résidence artistique fondée par le sculpteur Alfred Boucher, célèbre au XIXe pour ses bustes des têtes couronnées. Le bâtiment principal que l’on voit depuis la rue est l’ancienne rotonde des vins de l’Exposition Universelle de 1900 conçue par l’équipe d’Eiffel. Boucher racheta le bâtiment et l’implanta sur ce terrain afin d’y installer des ateliers au loyer très bas pour des jeunes artistes (Zadkine, Léger, Soutine, Chagall ou Modigliani y sont passés). Il les qualifiait d’abeilles, d’où le surnom de « La Ruche » pour le bâtiment.

Balade dans le 15e - La Ruche, Passage de DantzigJ’y ai rencontré un petit chanceux qui n’a aucun problème pour traverser les grilles…
Balade dans le 15e

Balade dans le 15e - Passage de Dantzig

J’ai ensuite pris la rue de la Saïda bordée de beaux immeubles en briques jaunes afin de rejoindre la rue Olivier de Serres.

Balade dans le 15e - Rue de la Saïda

Balade dans le 15e - Rue PierreMille

•| La Petite Ceinture |•

Pour clore cette grande balade, je vous suggère de découvrir le tronçon de la Petite Ceinture ouvert au public depuis cette année qui vous conduira directement jusqu’à la station Balard. Une façon de découvrir la ville d’en haut !

Balade dans le 15e - La Petite CeintureBalade dans le 15e - La Petite Ceinture

Balade dans le 15e - La Petite Ceinture

Balade dans le 15e - La Petite Ceinture

Balade dans le 15e - La Petite Ceinture

Balade dans le 15e - La Petite Ceinture

Balade dans le 15e - La Petite Ceinture

•| L’itinéraire |•

 

20 Replies to “Balade dans le 15e // Surprises au coin de la rue”

  1. Le quartier de mon enfance… Tu as même photographié une des mes écoles primaires ! Je l’avais d’ailleurs postée dans l’un de mes billets sur le 15ème. Merci d’avoir percé (en partie) les secrets de cet arrondissement qui m’est si cher. Je t’en ferai découvrir d’autres à l’occasion !

    1. Elle est très belle ton école 🙂
      Je suis preneuse d’autres découvertes/bons plans pour une prochaine balade !

  2. Très belle balade, merci pour cette découverte via des photos très réussies! Bises

    1. De rien ! J’espère que ça te donne envie de faire un tour 🙂

  3. C’est fou ce phare breton en plein Paris ! Merci pour cette jolie balade 😉

    1. De rien !
      Comme quoi on peut voyager en ne prenant que le métro 😉

  4. Merci pour cette découverte du 15 ème arrondissement 🙂 J’y penserai pour mes futures balades du Dimanche.
    Ps : Merci également au photographe, les photos sont très jolies !

    1. Merci ! Je suis contente que cet article t’ai donné envie de te balader dans cet arrondissement 🙂

  5. […] l’automne 1909 où il loge un temps à la Ruche dans la passage de Dantzig (souvenez vous de ma balade dans le 15e). Fuyant cet endroit trop bruyant et remuant, il s’installe ensuite dans de petites chambres […]

  6. Ah le Parc George Brassens… qui est à 10 pas de chez moi (rue Morillon ^^), si on remonte la rue on est à mon collège 😀
    Tes photos sont super belles, j’ai du mal à croire que c’est dans mon arrondissement X)
    Merci pour cette (re)découverte !

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Comme quoi, il y a de la beauté partout, il suffit de bien la chercher 😉
      Ravie de te proposer un autre regard sur ton quartier !

  7. genevieve MICALLEF dit : Répondre

    Un arrondissement qui m’est totalement inconnu mais les photos et les commentaires donnent envie de le découvrir ! Bravo
    Gene

    1. Merci pour votre commentaire !
      Bonne découverte.

  8. Nous partons pour cette balade après une pause dans un des bistros à vin du quartier

  9. Très jolie promenade ! J’ai redécouvert le 15 ème arrondissement ! Merci beaucoup 🙂

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      Ravie que vous ayez aimé cette balade !

  10. Tres joli balade faites cette apres midi , nous avons eu de la chance Hameau d’alleray car la grille etait ( par erreur) ouverte , les maisons y sont vraiment charmantes.
    Malheureusement le phare et tout les bâtiments en toles qui se trouvaient a cote on été détruit ( j’ai fait des photos si vous voulez? ). Impasse des charmilles bcp moins pittoresques car bcp de bâtiments sont tous neufs et encore même en travaux. En 3 ans certains quartiers change beaucoup.
    En tout cas merci.
    Lara

    1. Le Petit Pois dit : Répondre

      C’est fou, cette balade a déjà trois ans !!
      Oui, la ville change mais c’est ce qui fait son charme et sa vitalité. J’ai l’impression qu’avec mon blog, je commence a garder des traces d’un ancien temps…

  11. … et que devrais-je dire, moi qui suis née dans ce quartier et y ai vécu 11 ans de la fin des années 50 au milieu des années 60 !!!
    À cette époque le parc Brassens n’existait pas, à sa place se trouvaient les Grands abattoirs de Vaugirard. Dans la rue, on croisait boeufs et chevaux en route vers leur dernier voyage . Mon école située rue de Vouillé, démolie depuis et reconstruite (mais bien moins charmante) était un grand pensionnat tenu par des Soeurs catholiques… grande cour, jardin arboré : une merveille … souvenirs, souvenirs.
    Bravo pour votre beau reportage !

    1. Merci pour votre commentaire ! Je n’ose même pas imaginer le fossé qu’il y a entre le Paris (et même la France !) des années 50/60 avec aujourd’hui… Les villes mutent à une telle vitesse ! Et c’est dans ces années que le coup d’accélérateur a eu lieu. Parfois j’aimerai remonter le temps pour arpenter ces rues et voir leur évolution.

Laisser un commentaire