Mon été n’a rien eu de spectaculaire cette année, je ne voulais pas partir en voyage – je crois que je n’avais pas la force de m’ouvrir à une autre culture – et souhaitais simplement voir mes amis, profiter des paysages que la France a à nous offrir et laisser les jours passer tout doucement, sans les compter ou essayer de les « rentabiliser ». Je ne pensais donc pas en parler sur le blog. Et pourtant, à l’approche de décembre, en regardant mes photos de ces mois estivaux, j’ai ressenti à nouveau la chaleur du soleil, le bruit des vagues et des rires, la morsure de l’eau froide, le calme de ma randonnée en solo. Et, comme c’est souvent le cas ici, j’ai eu envie de mettre en valeur ces moments et d’essayer d’y poser des mots.

Pour le weekend du 14 juillet – qui est accessoirement mon anniversaire 🙂 – je me suis rendue à Pornic, rejoindre ma copine Laurie et sa famille profiter de l’air de la mer et fuir la canicule parisienne. Au programme, papotages, baignades, glaces et balades pour admirer les très très belles maisons (on pourrait même dire demeures) du littoral. J’ai également découvert les pêcheries, ces petites cabanes sur pilotis qui ornent la côte et qui sont dignes de figurer dans n’importe quel rêve d’enfant ! Ce séjour fût une pause plus que bienvenue dans le tourbillon professionnel dans lequel j’étais pendant le mois de juillet…

Ayant organisé mes vacances à la fin du mois d’août, j’ai passé une grande partie de l’été à Paris et – même si j’étais pleine de bonnes résolutions et d’envies quant à en profiter au maximum – les jours sont passés tellement vite ! Nous avons toutefois réussi à faire de belles découvertes : quelques musées, des balades en ville, des randonnées franciliennes et une séance au cinéma en plein air de la Villette (qui était archi bondé cette année !).

Côté expositions, nous nous sommes rendus à la Cité de l’Architecture à l’occasion d’un premier dimanche du mois. Le musée, situé dans une aile du Trocadéro est composé notamment d’une immense et très impressionnante galerie dédiée à des moulages de frontispices de dizaines d’églises françaises. A l’étage, on découvre une zone dédiée à l’architecture contemporaine avec une réplique d’un appartement de la Cité Radieuse de Marseille. Nous avons passé un bon moment à déambuler dans ces grands espaces assez peu fréquentés !

Nous nous sommes également rendus au Musée des Arts décoratifs pour l’exposition dédiée à Elsa Schiaparelli où de nombreux modèles et techniques (les broderies !) m’ont subjuguée…

Nous avons également profité des beaux jours pour randonner en Ile-de-France. Après avoir écumé la forêt de Rambouillet, notre nouvelle zone de prédilection est désormais la forêt de Fontainebleau et ses alentours. Nous avons ainsi fait une belle balade entre Montigny et Moret-sur-Loing (transformé en Moret sur plage lors des grosses chaleurs d’ailleurs !). La prochaine fois que nous nous rendrons dans le coin, je pense que nous louerons un canoé pour découvrir le Loing qui est très peu accessible à pied malheureusement.

J’ai commencé mes trois semaines de vacances estivales en rendant visite à ma copine Laurie qui vit à Amsterdam – passer le 15 août dans la capitale néerlandaise est devenue avec le temps une habitude. Au programme, des jeux, des piques-niques / Molky / bières dans les parcs, un peu de vélo (avec un rétropédalage sinon c’est triché), du toboggan à De Mirandabad (l’avantage d’avoir une copine avec un enfant en bas âge !) et la découverte de la Haye et de Amersfoort. Nous avons couplé notre balade dans la Haye à une visite de la Mauritshuis afin de voir certains des plus beaux tableaux de la peinture flamande. J’ai notamment (enfin) admiré un tableau de Judith Leyster après avoir entendu son histoire passionnante racontée par Margaux Brugvin.

Après un petit stop à Paris le temps de changer de sac, j’ai repris le train direction cette fois-ci Toulouse pour rejoindre mon amie Laura et son van qui nous a baladées à 4 copines dans le parc naturel des Grandes Causses (bon, le pauvre a bien souffert dans les côtes). Nous avons passé quelques jours au calme à nous balader dans cette belle région – et même nous baigner (ouh qu’elle était froide !). Un séjour plein d’insouciance et de légèreté qui, je crois, nous a fait à toutes les quatre du bien.

Dernier grand trajet en train de ces vacances (j’ai bien rentabilisé ma carte SNCF cet été !) pour me rendre du côté de Morlaix rejoindre mon ami Yves-Laurent et ses enfants en compagnie d’une copine. Nous avons passé cinq jours à ne pas faire grand chose et c’était bien ! Des baladounettes, une pêche à la coque miraculeuse, des jeux avec les ados, de la plage à regarder les surfeurs et se baigner, des déjeuners dans le jardin et des apéros plage – Molky – couchers de soleil. La vie était douce et c’était très agréable !

Cela faisait plusieurs années que j’avais envie de me lancer dans une randonnée itinérante en solo de plusieurs jours. Je ne saurais pas trop dire pourquoi, le besoin de me prouver que j’en suis capable ? L’envie de me retrouver seule avec mes pensées et sentir mon corps bouger (et accessoirement, souffrir) ? Cette année, je me suis enfin lancée en allant arpenter les sentiers bretons que j’affectionne particulièrement et, ainsi, enfin découvrir la côte de la presqu’ile de Crozon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’en ai pris plein les yeux ! J’ai marché pendant 5 jours (sur un peu plus de 100 km, selon le circuit proposé par Itirando) dans des paysages à couper le souffle. Et même si les fins de journée étaient difficiles, je crois que l’été prochain je repartirai arpenter un bout de côte…

Pour me remettre de ma rando et me préparer à la reprise du travail, nous avons passé un weekend de 3 jours au Cap Sizun (nous avions un super logement à Audierne). Malheureusement, le temps n’a pas été aussi clément que lors de mes deux semaines bretonnes et nous avons surtout joué à esquiver les gouttes. J’ai tout de même réussi à me baigner pour la dernière fois de l’année ! Nous avons donc compensé avec les bons restaurants de la région (mention spéciale pour le Nous Restaurant à Quimper où nous avons dégusté un splendide diner).

J’arrive au terme de ce long article fleuve, cela m’a fait énormément plaisir de revoir ces photos, de me replonger dans les sensations qui m’ont bercées pendant ces mois d’été. Je ressens beaucoup de gratitude pour toutes ces personnes qui ont passé un bout de ces vacances avec moi. Je suis bien entourée et je mesure ma chance ! On se refait ça l’an prochain ?


Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le !

A lire également

11 Commentaires

  1. Ce fut un bel été en France en effet. Tant de jours de soleil et de belle lumière. Le temps d’un weekend, les TGV nous transportent si loin et si facilement au départ de Paris, ce serait dommage de s’en priver.

Laisser un commentaire