La Galerie de Paléontologie et d’Anatomie Comparée

Un samedi, l’envie m’a pris de me rendre à la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie Comparée du Muséum d’Histoire Naturelle du Jardin des Plantes. J’y ai passé un long après-midi à découvrir ce très beau bâtiment et son armée de squelettes.

Il est vrai que sur le papier la visite peut sembler quelque peu étrange – et je vous avoue avoir détourné la tête en passant devant la section « Organes » ou « bizarreries humaines » (je ne me souviens plus du nom exact, désolée !) – mais le lieu dans son ensemble dégage une atmosphère un peu hors du temps, magique et surannée. Quel choc lorsque l’on pénètre dans cette galerie toute en longueur, éclairée par de larges fenêtres et que l’on fait face à un troupeau de squelettes prêts à vous piétiner !

Il y a quelque chose d’émouvant à observer les squelettes de ces animaux, dont certains ont aujourd’hui disparu, collectés par des scientifiques passionnés et dont leur étude a permis de grandes avancées scientifiques. J’ai été particulièrement ébranlée par ma confrontation avec les ossements d’une baleine, gigantesques, et me suis sentie bien petite face à cet ensemble et à la puissance qu’il dégage.

Le second niveau de la galerie est surement la zone préférée des enfants car il est dédié aux dinosaures et mammouths ! Comment ne pas être fasciné par ces êtres immenses, aux formes inconnues pour certains (genre gros corps et mini bras) et qui dégagent une telle impression de force, de puissance et de danger ?

Le lieu m’a fait – forcément – penser aux dessins de Tardi et des aventures d’Adèle Blanc Sec. Pour la rédaction de cet article, j’ai cherché quelques illustrations de l’auteur : je n’ai jamais lu les histoires de son héroïne mais ses dessins de Paris m’ont donné envie d’y remédier rapidement ! J’ai beaucoup aimé voir ma ville dessinée, de reconnaître des endroits…

La Galerie de Paléontologie se prête merveilleusement bien à ces aventures à la frontière avec le fantastique – de part ses occupants certes, mais également par son architecture et son état, à certains endroits, peu entretenus. Un montre pourrait surgir ou prendre vie à tout instant !

En ces journées d’hiver, la nuit tombe rapidement. Les galeries, pleinement illuminées il y a quelques heures, sont désormais éclairées par une douce lumière orangée, transformant radicalement l’ambiance. Une soirée dans cet endroit doit être un peu… magique !


•| Information Pratiques |•

site internet

4 Replies to “La Galerie de Paléontologie et d’Anatomie Comparée”

  1. Très chouette article! J’y suis allée il y a quelques jours et j’ai adoré cette visite et l’atmosphère si particulière de cette Galerie!

    1. Oui, j’ai vu que tu avais posté une photo du lieu quelques jours après mon passage. C’est amusant cette coïncidence !

  2. Bonjour,
    Joli reportage, ces belles photos ont elles été prises avec un trépied, car vu le nombre de fois où je me suis fait « gentiment » refoulé du Museum pour usage de trépied, je me posais la question 😉

    1. Bonjour, non je n’ai pas de trépied… Je me contente de bien retenir ma respiration 😉

Laisser un commentaire